protéger le travailleur isolé

Exercer une activité professionnelle est indispensable pour pouvoir subvenir aux différents besoins du quotidien. Chaque métier possède sa particularité. Il peut parfois s’agir des différentes conditions environnementales dans lesquelles le travail sera effectué. Parfois, l’employé peut se retrouver en situation d’isolement dans l’accomplissement de ses tâches. Dans ce cas précis, ses employeurs ont le devoir de chercher les meilleurs moyens pour assurer sa sécurité. Pour la protection du travailleur isolé, voici comment procéder.

Déterminer les risques pour le travailleur isolé

Les travailleurs isolés peuvent œuvrer dans différents secteurs d’activités. On désigne sous cette appellation les employés qui exercent leur métier en étant seuls. Ils effectuent leur intervention sans l’aide d’un collègue. La solitude de ce type d’employé est non seulement physique, mais aussi psychique. Il y a en pratique une absence de contact direct avec le monde extérieur, mais aussi avec d’autres personnes. Cette situation est assez spéciale et devra engendrer la prise de mesures de sécurité renforcée.

Dans la démarche d’assurer la protection du travailleur isolé, ses employeurs devront en premier lieu déterminer les principaux risques qui pourraient présenter un quelconque danger pour le travailleur. Pour cela tous les facteurs qui pourraient, d’une manière ou d’une autre, présenter un risque pour l’employé devront être relevés. Le processus d’identification peut se faire par une équipe interne dédiée spécialement à cette mission. Les dirigeants de l’entreprise ont également la possibilité de faire appel à un professionnel de la sécurité. Ce dernier mettra son expertise ainsi que son expérience à la disposition des employeurs du travailleur isolé.

Opter pour les solutions PTI/DATI

Lorsque les risques que peut courir le travailleur auront été identifiés, il sera plus aisé pour les employeurs de se mettre à la recherche du dispositif idéal pour la protection de leur employé isolé. Les solutions PTI (Protection du Travailleur Isolé)/DATI (Dispositif d’Alarme pour Travailleur Isolé) représentent des suggestions intéressantes. Ce sont d’ailleurs des options qu’un bon nombre d’entreprises a déjà adoptées. Le concept suppose l’utilisation d’appareils qui serviront à donner l’alerte au cas où le travailleur isolé se trouve en situation anormale.

On peut notamment distinguer deux types de dispositifs PTI/ DATI comme c’est notamment le cas des Dispositifs d’alerte Atex. D’une part, il y a les appareils qui sont actionnés de manière volontaire. Le travailleur, lui-même, aura à appuyer sur un bouton SOS pour donner l’alerte et prévenir les secours. D’autre part, on a les alarmes automatiques. Ce sont des appareils qui se déclenchent sans intervention manuelle. Cette catégorie d’appareil émet un signal d’alarme dans le cas où il y a perte de mobilité, absence de verticalité ou encore inactivité du travailleur.

Adopter des mesures préventives

Assurer la protection d’un travailleur isolé peut se traduire par la prise de mesures préventives. Les solutions qui seront mises en œuvre viseront ainsi à éviter qu’un incident n’arrive. Certes, empêcher totalement qu’aucun accident ne touche l’employé n’est pas réaliste, mais les employeurs peuvent limiter les risques autant que possible. Adopter des mesures préventives c’est donner l’occasion au travailleur de rester hors de portée des facteurs qui pourraient lui causer du tort. L’accomplissement de cette initiative partira toujours de l’identification des différents risques que peut courir l’employé. Ce sera seulement après cette démarche que les employeurs pourront distinguer les précautions à mettre en place. Parmi les mesures qui peuvent être prises, il y a :

  • l’amélioration des diverses installations et de différentes infrastructures sur le lieu de travail de l’employé isolé
  • le contact d’une unité de secours qualifiée avant même l’apparition d’un incident, afin qu’elle puisse intervenir au moment voulu
  • la réalisation d’un contrôle régulier de l’état de santé du travailleur pour s’assurer qu’il n’ait aucune maladie qui risquerait d’entraver l’exercice de ses fonctions.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here