débistrage de la cheminée

Lorsqu’il est question de nettoyer une cheminée, nous pensons directement aux travaux de ramonage. Pourtant, l’entretien de cet équipement peut aussi consister au débistrage du conduit. Cette opération est en général effectuée pour compléter le ramonage. Justement, nous allons voir comment s’opère le débistrage d’une cheminée. Découvrez !

Pourquoi le débistrage de la cheminée est-il indispensable?

Le « bistre » est une couche épaisse et dure de goudrons qui est collée sur la paroi du conduit de la cheminée. Cette matière a une importante teneur en eau. Elle contient également des particules de carbone et d’huile. Lorsqu’il entre en contact avec l’aire, cet élément s’oxyde aisément.

Le retrait de la bistre est crucial en ce sens où il ébranle la sécurité de la maison. En effet, il peut facilement s’enflammer au moment de la combustion. Ce qui risque de déclencher des feux de cheminée. Pour nettoyer le conduit de votre cheminée, nous vous préconisons de recourir aux services de ce ramoneur professionnel dans la Manche.

En outre, la couche de bistre se forme en raison de la mauvaise isolation du conduit. Des problèmes de condensation résultent généralement du choc thermique provenant de la chaleur des fumées et de la froideur des parois de la cheminée. Pourtant, c’est ce qui favorise la formation des bistres et des goudrons.

La couche de bistre peut également être due par un conduit surdimensionné, par un feu mal allumé ou par l’usage d’un bois mal adapté.

Dans quelles circonstances doit-on opérer un débistrage de cheminée?

Il existe deux situations dans lesquelles le débistrage est inévitable. Dans tous les cas, il est conseillé de laisser cette tâche aux soins d’un ramoneur professionnel.

Sur le même thème :   Toiture de maison : comment mieux la préparer pour l’hiver?

D’une part, il est obligatoire si l’on envisage la mise en place d’un tubage dans un conduit maçonné. En général, on a recours à cette solution pour optimiser l’étanchéité et l’isolation de ce dernier.

D’autre part, le débistrage est indispensable quand la couche de goudron est devenue trop dure. Dans ce cas, un simple ramonage ne permet pas de la supprimer. En principe, cette opération est exécutée tous les 10 ans après une séance de ramonage de la cheminée.

Attention ! Seuls les conduits maçonnés pourront faire l’objet d’un débistrage. Pour tubage rigide ou flexible, l’opération se fera grâce à une bûche de ramonage.

Comment se débarrasser de la couche de bistre sur la paroi du conduit?

Pour le débistrage de votre cheminée, nous vous encourageons à contacter un ramoneur agréé. La solution adoptée par ce professionnel varie en fonction de l’épaisseur du bistre à éliminer. Deux alternatives sont envisageables.

Pour la couche de bistre peu épaisse, il suffit d’utiliser une poudre chimique spéciale débistrage. Ce produit rend le bistre plus mou, plus friable et cassant. Ce qui simplifie son retrait.

Par contre, si la couche est très épaisse, le ramoneur doit impérativement se servir d’une débistreuse. C’est un appareil électrique qui, en raison d’une action rotative de sa tête, permet de nettoyer le conduit et faire tomber les résidus de goudrons et de suies.

Entre ces deux techniques, l’usage de la débistreuse est le plus prisé en raison de son efficacité. Elle permet de retirer plus de 90 % des dépôts de goudrons.

Sur le même thème :   Rénovation de maison : dans quels cas prévoir les travaux?

Pour conclure, le débistrage consiste à éliminer la couche de goudrons et de suies épaisse sur la paroi du conduit de la cheminée. Cette opération est impérative, notamment, si l’on compte mettre en place un tubage dans un conduit maçonné. Cependant, cette tâche est surtout effectuée afin de préserver la sécurité de la maison et de ses occupants. Pour son exécution, l’idéal est de recourir aux services d’un expert en travaux de ramonage de cheminée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here