les risques en cas de chute à leurs domicile

Selon l’EPAC, ou enquête permanente sur les accidents de la vie courante, publiée en 2016, les chutes représentent 80 % des accidents de la vie courante pour les seniors de plus de 65 ans. Les chutes des personnes âgées à leur domicile sont fréquentes et ont malheureusement des répercussions sur leur autonomie. D’ailleurs, les chutes constituent la troisième cause d’admission en médecine aiguë et première cause d’accidents mortels chez les seniors. Pour en apprendre un peu plus sur le sujet, ce billet propose de découvrir les principales causes et les conséquences d’une chute pour une personne âgée qui vit seule à son domicile.

 Les principaux facteurs qui contribuent à la chute à domicile des seniors

La majorité des chutes chez les seniors se produit à domicile. Bien que l’environnement soit déjà familier, il existe certains facteurs qui peuvent induire ces types d’accidents. Il peut s’agir de détails comme des chaussures mal adaptées, des vêtements trop amples ou encore la présence de tapis abîmés ou autres éléments glissants. Par ailleurs, il faut savoir que la prise de certains médicaments ou un problème de santé contribuent à provoquer une chute.

Dans cette mesure, il est indispensable de bien prendre en compte l’environnement dans lequel évolue le senior, son état de santé et l’aménagement de son logement afin d’éviter au maximum les chutes à domicile. Pour les personnes âgées qui vivent seules à leur domicile, il est indiqué de recourir à une téléassistance, comme le port d’un équipement détecteur de chute, afin de pouvoir secourir rapidement le senior en cas de chute.

Outre les facteurs évoqués plus haut, certaines conditions physiques peuvent faire tomber accidentellement les personnes âgées. Parmi ces conditions physiques, il y a la diminution de la vue qui se caractérise le plus souvent par l’apparition des problèmes de cataractes. On peut également citer la modification de la mobilité qui fait que, lorsqu’on avance en âge, les pas se font un peu plus rapprochés, entraînant une démarche plus instable et des difficultés à rester en équilibre. Enfin, il y a la fragilisation de l’ossature. Plus une personne vieillit, plus elle est exposée à des pathologies de type ostéoporose, fragilisant les os et favorise les risques de chutes.

Les conséquences et séquelles d’une chute chez les personnes âgées

Comme on peut l’imaginer, la chute d’un senior peut engendrer des répercussions et des séquelles qui peuvent provoquer des problèmes de santé graves, voire fatals. Parmi les conséquences des chutes des personnes âgées les plus courantes, on peut citer :

  • Des sources traumatiques, telles que des plaies, des fractures, des hématomes, des contusions…
  • Le manque de lien social, comme la réduction des activités, le repli sur soi…
  • Des sources physiologiques, telles que la peur de rechuter, la chute de personne âgée psychologique, la désadaptation posturale, etc.

Dans de nombreux cas, la chute chez le senior a un impact psychologique qui ne peut pas être négligé. En effet, le senior prend conscience qu’il se retrouve en situation de perte d’autonomie et perd confiance en lui. Le traumatisme est accentué dans le cas où la personne âgée est restée au sol pendant trop longtemps.

Il faut par ailleurs savoir que plus le temps passé au sol après une chute est long, plus les conséquences physiologiques seront importantes. Effectivement, lorsque le senior ne parvient pas à se relever d’une chute, il court le risque d’avoir une hypothermie ou encore de la déshydratation. Parfois, le senior doit être immobilisé pour se rétablir (se relever), ce qui peut également entraîner d’autres complications.

Pour ces raisons, les chutes chez les personnes âgées constituent un motif très fréquent d’hospitalisation et d’admission aux urgences des CHU.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here